Urgence et rendez-vous : 450 430-6060

La ponte chronique

La ponte chronique

Un oiseau souffre de ponte chronique lorsqu'il pond plus de 2 à 3 fois par année ou lorsqu'il pond plus de 5 à 6 œufs par couvée. Il s'agit d'une condition potentiellement nocive pour votre animal puisque la ponte est un processus qui nécessite un apport important en calcium. La plupart du temps, les besoins dépassent la capacité de l'oiseau à en consommer et une déficience survient. Cette déficience empêche l'oiseau de former une coquille normale, ce qui rend l'oeuf impossible à expulser. Par contre, même si l'œuf est bien formé, le manque de calcium peut aussi empêcher l'oiseau de l'expulser correctement. Par ailleurs, l'œuf occupant une grande partie de l'espace dans le ventre de l'oiseau pour une période anormalement longue, il en résultera une compression du système respiratoire, entraînant une difficulté à respirer. L'œuf peut également comprimer les nerfs au niveau du pelvis, causant ainsi une paralysie des pattes. Lors de rétention d'œuf, l'état général de l'oiseau est atteint : il reste dans le fond de la cage avec les plumes ébouriffées et n'interagit plus avec vous.

La rétention d'œuf est elle aussi associée à des conséquences graves. En effet, l'œuf peut se briser dans le ventre de l'oiseau et causer une irritation douloureuse appelée la cœlomite à jaune d'œuf. Cette condition peut aussi entraîner un prolapse cloacal (cloaque complètement sorti du corps de l'oiseau) suite à des efforts ininterrompus pour expulser l'œuf. Ce sont toutes des urgences médicales et elles peuvent entraîner la mort de l'oiseau. Bref, la ponte chronique est une condition qui doit absolument être traitée dans les plus brefs délais.

Les causes
La ponte chronique peut être causée par un kyste ovarien, fréquemment rencontré chez la perruche, le cockatiel et le canari. Il est donc important de faire un examen adéquat de l'oiseau afin d'exclure une cause médicale. La majorité des cas de ponte chronique sont provoqués par différents éléments environnementaux que l'on doit absolument corriger :

  • Cessez de caresser votre oiseau au niveau du bas du dos, du bas du ventre et du bec. Ce sont des zones érogènes. Cessez aussi les baisers.
  • Si votre oiseau se frotte sur vous en ayant l'air absent mentalement, il est probablement en train de se masturber. Déplacez-vous ou mettez-le sur son parc afin de faire cesser ce comportement.
  • Retirez les miroirs (pouvant faire office de compagnon), les nids, les tentes et les toutous ou tout autre objet qu'il affectionne particulièrement.
  • Assurez-vous que votre oiseau profite de 10 à 12 heures de sommeil par jour (dans le noir et le silence complet!). Les périodes de luminosité prolongées augmentent la production d'hormones sexuelles et favorisent la ponte chronique.
  • Réduisez l'apport d'aliments riches en calories dans la diète. Cessez donc d'administrer les aliments plus gras à votre oiseau.

Il est préférable d'ajouter un os de sèche ou un bloc minéral (de marque Hagen) dans la cage de votre oiseau lorsqu'il souffre de ponte chronique. Celui-ci favorise la consommation de calcium et diminue les risques de rétention d'œuf. Vous pouvez également réduire en poudre un comprimé de Tums sur la nourriture humide de votre oiseau.

Traitement
Dans un premier temps, il faut stériliser chimiquement votre oiseau en lui administrant une injection de Lupron. Ce médicament a pour but de freiner l'activité du système reproducteur de l'oiseau. Il est essentiel de procéder aux corrections environnementales au même moment afin de prévenir de nouvelles pontes, car le Lupron est efficace pour 2 à 4 semaines seulement. Si ce premier traitement ne fonctionne pas, c'est-à-dire si l'oiseau pond à nouveau, il sera nécessaire de répéter l'injection de Lupron. Certains oiseaux requièrent quelques injections supplémentaires, d'autres auront besoin d'un traitement à vie. Il faut alors tenter d'espacer le plus possible les injections, afin de trouver la fréquence permettant de réduire au minimum les coûts et la manipulation de l'oiseau, tout en empêchant les pontes répétées.

Lorsqu'aucune cause médicale n'est impliquée, votre oiseau demeure prédisposé à pondre de façon compulsive pour le reste de sa vie. Il vous faudra donc faire preuve de prudence dans vos manipulations et vous devrez rester à l'affût pour toutes pontes exagérées. Il est recommandé de conserver un journal pour votre oiseau, dans lequel vous noterez la date de toutes ses pontes, le nombre d'œufs pondu à chaque fois et l'intervalle entre chaque expulsion d'œuf. Il sera plus aisé de faire un suivi de cette façon.