Urgence et rendez-vous : 450 430-6060

La diète chez l'oiseau 

La diète d'un oiseau devrait être composée majoritairement de moulée. Les diètes basées principalement sur les mélanges de graines entraînent invariablement des carences nutritionnelles importantes et favorisent l'apparition de maladies hépatiques associées à une ingestion trop importante de gras. L'obésité peut également découler d'une alimentation à base de graines et entraîner des problèmes de pododermatite (infection de la peau sous les pattes). La déficience en vitamine A entraîne une modification des cellules situées au niveau des voies respiratoires de l'oiseau et interfère avec les systèmes de défense qui élimine les poussières et les agents infectieux tels que la Chlamydophilose, l'Aspergillose et une multitude d'autres microbes. La déficience en protéines nuit à la bonne constitution du bec de votre oiseau, il importe donc de la prévenir puisqu'il s'agit de son unique outil pour manger! Toutefois, certaines études démontrent que les diètes basées uniquement sur la moulée peuvent favoriser les troubles rénaux. Ainsi, il convient d'offrir également des recettes de germination et de céréales mélangées et fraîches afin de combler les différents besoins nutritionnels sans nuire à la santé de coco. Voilà quelques arguments qui devraient vous convaincre de modifier la diète de votre oiseau. Cessez de lui faire manger du «junk food» à chaque repas et offrez-lui dorénavant une diète équilibrée!

La moulée
La moulée assure une alimentation équilibrée puisque chaque croquette contient TOUS les nutriments dont votre oiseau a besoin, contrairement au mélange de graines. En effet, l'oiseau va généralement trier sa nourriture de manière à consommer les graines les plus délicieuses, qui contiennent plus de gras et moins de vitamines, et délaisser les graines qui goûtent moins bonnes mais qui contiennent la majorité des nutriments essentiels. La moulée devrait représenter environ 50 % de la diète de votre oiseau. Il existe différents types de moulée de qualité bien reconnue et qui représentent d'excellents choix pour votre compagnon. Parmi celles-ci, on retrouve la moulée Lafeber, qui offre différentes tailles de croquettes selon l'espèce d'oiseau. Les gâteries Lafeber les plus populaires, les Nutri-Berries, sont très appréciées par les oiseaux et apportent également un bon nombre de nutriments. La moulée Harrison est également excellente en terme de qualité. Différentes formulations sont offertes selon les besoins particuliers de votre oiseau ou selon sa taille. La compagnie Harrison offre également des mélanges à «muffins» épicés, une saveur fort appréciée par les oiseaux. Attention! Les moulées Harrison doivent être consommées dans les 4 semaines suivant l'ouverture du sac.

La transition
Elle est essentielle car les oiseaux, plus que tout autre animal de compagnie, sont particulièrement affectés par les changements brusques. Voici la marche à suivre :

  1. Offrez 2 repas par jour (matin et soir) pendant 30 minutes, composés pour les 3 premiers jours de 10% de moulée et 90% de graines.
  2. Entre les repas, offrez une variété de fruits et légumes et laissez un bol de MOULÉE UNIQUEMENT à la disposition de votre oiseau. Ainsi, la majorité du temps, la moulée sera disponible alors que les graines ne seront offertes que 2 fois par jour. Surveillez LE POIDS de votre oiseau en le mesurant chaque jour et en le notant dans un livre. Si votre oiseau perd du poids, offrez-lui 3 repas par jour plutôt que 2.
  3. Après les 3 premiers jours de transition, SI VOTRE OISEAU MANGE BIEN, augmentez la proportion de moulée lors des repas à 20% du plat et offrez seulement 80% de graines. Si votre oiseau cesse de manger suite à ce changement, revenez à la diète précédente (90% graines et 10% moulée) et tentez à nouveau de la modifier dans 3 jours. Certains oiseaux acceptent les changements plus lentement, tout est dans la patience! Ainsi, chaque 3 jours, augmentez de 10% la proportion de moulée lors des repas et diminuez de 10% la proportion de graines jusqu'à atteindre au moins 80% de moulée.

Les graines et les noix
Dans un monde idéal, elles sont acceptées uniquement sous forme de gâteries. Elles peuvent être tolérées dans le repas si elles représentent 20% et moins de la diète.

Si ça ne fonctionne pas....

Voici quelques trucs qui peuvent faciliter l'introduction de la moulée dans la diète :

  1. Cockatiels et perruches : Placez un miroir au sol, la partie qui reflète vers le haut, et déposez de la moulée sur le miroir. Vous pouvez aussi essayer en plaçant la moulée sur une feuille de papier si votre oiseau souffre de ponte chronique et que les miroirs sont à proscrire.
  2. Partagez vos repas avec votre oiseau (en s'assurant qu'il n'y ait pas d'aliments toxiques pour lui!) et mélangez sa portion de repas avec un peu de moulée. Manger est un acte social et votre oiseau a besoin de ces interactions chaque jour.
  3. Trempez sa moulée dans son jus de fruits préféré (sans sucre ajouté). Prenez soin toutefois de lui offrir ce mélange pendant 1 h maximum (à cause de la croissance bactérienne ou fongique).
  4. Mélangez du Pepper Lifetime Coarse dans la moulée de votre oiseau. Les perroquets adorent le goût épicé et cela peut les encourager à manger la moulée.

Les céréales et germinations
Elles devraient représenter environ 30 % de la diète de votre oiseau. Il convient de mélanger une sorte de céréale avec une sorte de légumineuse. Ce mélange peut être congelé en portions individuelles et, au moment de servir, on y ajoute une source de protéines. Voici quelques exemples :

Céréales : Riz brun entier (cuit 1 h), pâtes de grains entiers cuites, germe de blé, son d'avoine, orge mondé (trempé 1 nuit et cuit).

Légumineuses : Pois chiches, lentilles, pois verts et pois jaunes concassés (trempés une nuit et cuits al dente).

Légumes : Piment, brocoli, carotte, épinard, etc.

Protéines : Fromage faible en gras, yogourt faible en gras, oeuf bien cuit, viande bien cuite, tofu, noix.

Vous pouvez offrir une recette de céréales-légumineuses une fois par jour tout en prenant soin de la laisser à la disposition de l'oiseau pour 1 heure pas plus (risque de croissance bactérienne et fongique). Ainsi, il contribuera à passer les restes de table et sa diète n'en sera que plus variée.